Naissance d’un cercopithèque de l’Hoest

Agé de 15 jours, le nouveau-né se porte bien. Il s’agit du premier petit de cette femelle âgée de 5 ans et arrivée en fin d’année dernière à la suite d’un transfert décidé par le coordinateur européen en charge de la gestion des cercopithèques de l'Hoest (Allochrocebus lhoesti).

Les cercopithèques de l’Hoest passent près de 40% de leur temps au sol, se nourrissant principalement de végétation herbacée, de graines, de fruits issus d’arbustes, d’insectes et d’arthropodes. Leur queue souvent dressée en forme de point d’interrogation laisse penser que celle-ci est préhensile mais ce n’est pas le cas.


Le parc héberge 4 espèces de cercopithèques : le cercopithèque de de Brazza, encore relativement abondant en Afrique centrale, le cercopithèque de Hamlyn et le cercopithèque de l’Hoest classés dans la catégorie « Vulnérable » de la liste Rouge de l’UICN et le cercopithèque Roloway « en danger critique d’extinction ».