La saison de reproduction bat son plein chez les oiseaux !

Ces dernières semaines nous avons enregistré les éclosions de nos premiers flamants de Cuba, de plusieurs ibis rouges, d’un cigogneau et de 3 coscorobas blancs.

Le cigogneau (Ciconia ciconia) est élevé par les soigneurs de la nurserie afin d’éviter les risques de prédation par les hérons ou les milans, nombreux à évoluer en liberté dans le ciel du parc.

Idem pour les coscorobas blancs (Coscoroba coscoroba) qui ont été installés dans un enclos près de la nurserie avec leurs parents, le temps qu’ils grandissent suffisamment pour réintégrer leur plan d’eau situé à côté de l’île des gibbons à favoris roux.

Trois poussins flamants de Cuba (Phoenicopterus ruber ruber) sont élevés par leurs parents au sein de la colonie située à l’entrée du zoo. Une douzaine d'œufs sont actuellement incubés, d’autres éclosions devraient donc se produire d’ici quelques jours.

Nous avons également observé les premières pontes chez nos ibis rouges (Eudocimus ruber). Un jeune est actuellement élevé dans la colonie tandis qu’une trentaine d’oeufs a été prélevée par les soigneurs afin d’être placée en incubateur. Le premier oeuf a éclos il y a une dizaine de jours et 8 oisillons sont actuellement élevés à la nurserie.

L'élevage à la main des ibis rouges nés à la nurserie permettra de les intégrer aux présentations d’oiseaux qui sont proposées aux visiteurs du parc de Pâques à la Toussaint. Un processus qui prendra plusieurs mois et que l’équipe en charge des présentations oiseaux finalisera une fois les oiseaux sevrés et prêts à intégrer leur secteur.

Même si les éclosions ne sont pas saisonnières chez cette espèce, nous avons également enregistré la naissance d’un jeune manchot du Cap (Spheniscus demersus). Il fait l’objet d’un contrôle régulier de la part des soigneurs afin de surveiller sa croissance : il est extrait de son nid pendant quelques minutes afin d'être pesé et examiné. Notre colonie compte aujourd'hui plus de 50 individus, ce qui en fait l’une des 2 plus importantes de France !


Cette espèce, classée en danger d’extinction, est menacée par la pollution (marées noires et dégazages sauvages), par la surpêche qui réduit ses ressources alimentaires, par la compétition avec les otaries pour les espaces de reproduction et la nourriture. Les manchots du Cap sont également sensibles à certaines maladies pouvant entraîner une chute brutale des populations lorsqu’elles sont touchées.
Le Zoo de La Palmyre participe à la conservation des manchots du Cap dans la nature en soutenant l'action de la SANCCOB en Afrique du Sud.

Chez les calaos trompette (Bycanistes bucinator), les nouveaux nids construits par les services techniques et l’équipe de la nurserie oiseaux semblent leur convenir puisque la femelle a commencé son travail de scellement de l’entrée à l’aide de substrat, de fientes et de nourriture. Une fois son « emmurement » terminé, elle passera tout son temps à l’intérieur du nid, ravitaillée en nourriture par son partenaire. L’incubation s’étale sur 28 jours à l’issue desquels un ou plusieurs oisillons devraient voir le jour si les œufs ont bien été fécondés.