AEECL

Classé « en danger critique d’extinction » sur la Liste Rouge de l’UICN*, le lémur aux yeux turquoise (Eulemur flavifrons) souffre de la déforestation (les coupes de bois et la pratique du "tavy" ou agriculture sur brûlis détruisent peu à peu son habitat), de la chasse et du piégeage pour sa viande et le commerce illégal des espèces. Ce lémurien possède en outre une aire de répartition très réduite (il est exclusivement présent au nord-ouest de l'île de Madagascar dans la péninsule de Sahamalaza) et sa population globale est extrêmement fragmentée.

Depuis 2002, le Zoo de Palmyre soutient l'action menée sur place par l'AEECL** qui a notamment conduit à la création du Parc National de Sahamalaza en 2007.

L’AEECL protège la population de lémurs aux yeux turquoise vivant dans le parc national et encourage une utilisation durable des ressources naturelles par la population locale, tout en cherchant à améliorer les conditions de vie quotidiennes des communautés vivant aux alentours.

L'AEECL agit dans plusieurs domaines :
Education
L'AEECL construit et finance les écoles des villages situés en bordure du Parc National. Elle participe aussi régulièrement à des opérations de sensibilisation : fête nationale des lémuriens, journée de l'environnement, fête nationale malgache...
Recherche
La station de recherche de la forêt d'Ankarafa créée par l'AEECL et située dans le Parc National de Sahamalaza accueille régulièrement des universitaires menant des études sur l'éco-éthologie des lémurs aux yeux turquoise et des autres espèces de lémuriens présentes dans la zone, ainsi que sur les différentes pressions anthropiques dont ils sont victimes.
Protection de l'habitat et de la faune
Des éco-gardes chargés de surveiller la forêt d'Ankarafa effectuent des patrouilles régulières. Les communautés locales participent à l'aménagement de pare-feux et à un programme annuel de reforestation.
Aide au développement communautaire durable
Un camp permettant d’accueillir des écotouristes a été aménagé.
D'autres actions en faveur des communautés locales sont menées : construction de puits pour faciliter l'accès à l'eau potable, formation de pépiniéristes chargés de produire et d'élever les essences qui serviront au reboisement, entretien des canaux de drainage des rizières...
 
Site internet : www.aeecl.org

* Union Internationale pour la Conservation de la Nature
** Association Européenne pour l'Etude et la Conservation des Lémuriens

© AEECL.