Naissance de guépards

Rappelez-vous, il y a 3 mois, nous vous avions montré la vidéo d’une l’échographie réalisée sur l’une de nos femelles guépards par nos vétérinaires. Celle-ci avait permis de visualiser 3 fœtus : https://vimeo.com/manage/videos/531776642

Fin mai, notre femelle a donc donné naissance à sa deuxième portée. Les trois petites femelles, qui pesaient entre 420 et 505 grammes à la naissance, sont en pleine forme. Agées d’un peu plus d’un mois, elles s’ébattent déjà joyeusement dans leur enclos qui n’est cependant pas visible du public. La famille sera bientôt déplacée dans un autre enclos mais il faudra patienter encore une quinzaine de jours avant de pouvoir les observer.

Les vétérinaires contrôlent régulièrement l’état général des petits. Ils ont été vermifugés à deux reprises et seront bientôt vaccinés contre les maladies traditionnelles du chat. Ils sont également régulièrement pesés afin de vérifier qu’ils prennent suffisamment de poids : les petites femelles pèsent aujourd’hui entre 1,4 et 1,8 kg.

Dans la nature, les femelles guépards n’ont pas de contact avec les mâles, à l’exception du moment où elles sont sexuellement réceptives. Elles élèvent seules leurs jeunes jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 18 mois environ. Les membres de la fratrie évoluent ensuite quelques mois ensemble, s’entraidant pour la chasse après la séparation d'avec leur mère. Au zoo nous mimons le système naturel des guépards en ne présentant le mâle à la femelle qu’au moment de ses chaleurs. Le reste du temps, les mâles reproducteurs évoluent dans des enclos séparés et éloignés de ceux des femelles.

Le guépard est une espèce classée « Vulnérable » sur la liste rouge de l’UICN et fait l’objet de plusieurs programmes de conservation dans la nature. Il est en effet victime de la destruction de son habitat, de la chasse (résultant de conflits avec les éleveurs) et de la compétition avec les lions et les hyènes. Par ailleurs, sa faible diversité génétique le rend plus sensible aux maladies et aux épidémies. On estime ses effectifs à moins de 7000 adultes et adolescents indépendants dans la nature. Parmi les 5 sous-espèces actuellement reconnues, le guépard asiatique (Acinonyx jubatus venaticus) est le plus menacé avec moins d'une centaine d’individus restreint au seul territoire iranien.