HUTAN

L’éléphant de Bornéo (Elephas maximus) évolue dans les plaines de la partie nord-est de l’île. Sa morphologie diffère de ses cousins continentaux : il est plus petit, il possède des oreilles plus grandes, une queue plus longue et des défenses rectilignes. Il est aussi capable de se reproduire à un âge plus précoce et l’intervalle entre chaque naissance est plus court. Son origine à Bornéo fait débat : certains affirment qu’il a colonisé l’île au Pléistocène et qu’il a évolué ensuite de façon indépendante en raison de sa singularité génétique et des divergences constatées avec toutes les autres populations, tandis que d’autres pensent qu’il descend d’individus captifs importés sur l’île au 15ème siècle en tant que cadeaux royaux.
 
Aujourd’hui sa population est estimée à environ 2000 individus mais elle est extrêmement menacée par la destruction et la fragmentation de son habitat, par sa faible diversité génétique et par sa proximité avec l’homme qui engendre des conflits de plus en plus fréquents.
 
Installée dans la région de la Kinabatangan depuis plus de 20 ans, l’ONG Hutan travaille à la conservation de la faune sauvage de la région et notamment des éléphants qui représente l’une des 5 populations les plus importantes de l’île. Certains individus sont équipés de colliers émetteurs afin de pouvoir suivre leurs mouvements, de comprendre comment ils utilisent l’habitat et de récolter des informations sur leur comportement social.
 
Hutan acquiert également des terres qui permettent notamment de créer les corridors forestiers indispensables à la migration des éléphants dans la Kinabatangan. Elle emploie une équipe de rangers spécialisés en charge de lutter contre les activités illégales de déforestation et de braconnage, mais aussi d’atténuer les conflits avec les communautés locales (dont les cultures peuvent être détruites par les groupes d’éléphants) grâce à l’installation de clôtures électriques ou de drains. Enfin, Hutan organise régulièrement des actions de sensibilisation des populations (interventions dans les écoles, festival de musique avec activités éducatives…) et travaille au renforcement des compétences locales en matière de conservation en formant ses équipes à différentes techniques telles que l’analyse de la qualité de l’eau, la pose de pièges photographiques ou la collecte de données.
 
Hutan développe des actions de conservation pour de nombreuses autres espèces présentes dans la région de la Kinabatangan : orangs-outans, calaos, hirondelles, tortues d'eau douce, amphibiens, papillons...

Le Zoo de La Palmyre soutient financièrement Hutan depuis 2002.
 
Site internet : www.hutan.org.my

Crédit photos : © HUTAN.