GERP

Le maki vari roux (Varecia rubra) est classé «en danger critique d’extinction» par l’UICN[1] et figure également sur la liste des 25 primates les plus menacés au monde[2]. Son aire de répartition est circonscrite au nord-est de Madagascar, dans les forêts primaires de la péninsule de Masoala et de la baie d’Antongil. Extrêmement menacé par la déforestation, la fragmentation de son habitat et le braconnage, ses effectifs sauvages sont en chute libre.
 
Le Programme Européen d’Elevage (EEP) de cette espèce soutient la création d’un programme d’élevage à Madagascar (l’espèce y étant sous-représentée en captivité) en vue de fournir des individus susceptibles d’être réintroduits en milieu naturel dans le cadre du renforcement de la population sauvage.
 
Dans ce cadre, le Zoo de La Palmyre a fait don à l’EEP d’un jeune mâle vari roux né dans son établissement en 2014. Celui-ci a été transféré en août 2016 vers le parc malgache de Lemuria Land à Nosy Be, en compagnie d’une femelle née au Zoo de Dublin.
Parallèlement, le Zoo de La Palmyre a démarré en 2016 le financement du programme de conservation et notamment des études préliminaires concernant le futur probable site de relâché : il s’agit de la forêt de Farankaraina située au cœur de la baie d’Antongil. L’endroit couvre 1540 hectares dont 150 sont aujourd’hui protégés. Ces études doivent notamment évaluer la densité et la distribution des lémuriens et autres espèces animales présentes sur le site, la structure et la qualité de l’habitat, la disponibilité des ressources alimentaires…
 
L’objectif du programme est double :
- améliorer la gestion de la population captive de varis roux en Europe (qui compte plus de 350 individus) en créant un programme ex situ à Madagascar
- conserver à long terme une espèce comptant parmi les plus rares du monde en renforçant à terme ses effectifs sauvages.
 
Les partenaires de ce projet sont l’EEP des varis roux et le GERP (Groupe d’Etude et de Recherche sur les Primates de Madagascar).
 
Crédit photo : © F. Perroux/Zoo de La Palmyre, GERP.

[1] Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

[2] https://portals.iucn.org/library/sites/library/files/documents/2015-033.pdf